Urgences ostéopathiques

ostéopathe urgence bulle
© Robert Knechte / Shutterstock

Quand consulter un ostéopathe en urgence

Les raisons pouvant amener à consulter un ostéopathe pour une urgence fonctionnelle (d’origine mécanique) sont nombreuses soit qu’elles soient apparues spontanément ou suite à un traumatisme particulier (chute, choc, …) notamment au niveau :

– céphalique (tête) : névralgie d’Arnold, céphalées (maux de tête), migraines, coup du     lapin, …

– cervical (nuque) : torticolis aigu, …

– dorsal : douleurs de côtes, dorsalgie, …

– lombaire (bas du dos) : lumbago, douleurs du bassin, sciatique, …

– coccyx : douleurs du coccyx (chute sur les fesses, grossesse, …)

– membre supérieur (épaule, bras, coude, avant-bras, poignet) : douleurs d’apparitions récentes faisant suite à un traumatisme (chute, choc, entorse, …) ou résultants de contraintes mécaniques.

– membre inférieur (hanche, cuisse, genou, jambe, cheville, pied) : douleurs d’apparitions récentes faisant suite à un traumatisme (chute, choc, entorse, …) ou résultants de contraintes mécaniques.

Notion d’urgence en ostéopathie

La notion d’urgence fonctionnelle en ostéopathie reste une notion subjective qui tient essentiellement à l’intensité de la douleur dont souffre le patient et à la nécessité de d’être pris en charge rapidement.

Dans ce contexte, les compétences reconnues de l’ostéopathe en qualité de praticien de 1er recours, notamment son droit au diagnostique, permettent au patient d’être pris en charge en toute sécurité par un praticien compétent. L’ostéopathe est en effet parfaitement habilité à reconnaître et diagnostiquer les cas nécessitant une prise en charge conjointe avec un médecin ou celles nécessitant une délégation immédiate auprès d’un service hospitalier.

© Kondor83 / Shutterstock
ostéopathe urgence bulle liens
© Optimarc / Shutterstock

Urgences ostéopathiques dans le champ de l’ostéopathie générale et pédiatrique

Comme lors de la prise en charge de tout trouble relevant soit de l’ostéopathie générale ou pédiatrique, le diagnostique et le traitement d’un patient consultant dans le cadre d’une urgence ostéopathique nécessite comme toujours la prise en considération de l’ensemble du corps en premier lieu afin de faire un « état des lieux » complet, dans un 2ème temps, de s’attarder plus particulièrement sur la/les zones en grande souffrance. Il en résultera durant la même consultation d’un traitement dit de « fond » puis d’un traitement à visée plus spécifiquement symptomatique sur toutes les structures de la zone douloureuse (articulaires, ligamentaires, nerveuses, vasculaires, …).

En effet, tout trouble aigu (urgence) s’inscrit toujours dans un contexte fonctionnel particulier (tous les blocages mécaniques du corps présents le jour de la consultation), voir organique particulier (pathologies particulières, hernies discales, …). Il s’agit dès lors de prendre en considération le tout et nom simplement une seule zone physique isolée.
A titre d’exemple, nous pouvons citer le lumbago aigu résultant d’un « faux mouvement ». En effet, le « faux » mouvement, qui le l’avait pas été jusque là bien que régulièrement effectué, n’a pu poser problème au corps que dans un contexte particulier (notamment les divers blocages mécaniques locaux et à distance) ayant amené le corps a dépasser ses capacité d’adaptation et à se « verrouiller ».
A noter que certains troubles très inflammatoires peuvent également nécessiter l’association du traitement mécanique manuel à certains médicaments à visée anti-inflammatoire (prescrits dans ce cas en sus par le médecin traitant).